Les amis du Sinagot

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Home Documentation

Des nouvelles de la commission archives

Imprimer

Les archives de l'association sont collectées, classées et conservées.

Ces archives sont très précieuses pour comprendre l'histoire des sinagots.

Le principal acteur de ce long et minutieux travail est Yann Régent qui veille depuis plus de trente ans à ce bon fonctionnement.

Aujourd'hui la commission archives formée de Yann, Jean-Luc et Patricia, est chargée non seulement de la conservation des documents, mais aussi de leur communication.

C'est ainsi que Yann Régent et Jean-Luc le Nevé ont déjà proposé lors des réunions du vendredi la diffusion de quelques documents.

Lors de la dernière réunion Yann a exposé l'évolution de l'architecture des sinagots. Devant l'intérêt du public, nous avons décidé de mettre régulièrement quelques documents d'archives sur ce site avec quelques commentaires.

Nous vous proposons quatre photographies qui sont un récapitulatif de l'histoire de l'architecture des sinagots.

Sur cette photo prise devant Arradon, ce sinagot est en pêche, il traîne derrière lui  une drague et l'on voit sur son côté pendre la perche en bois pour son chalut.

Ce sinagot est représentatif des sinagots du XIXe siècle et plus précisément de la période allant de 1860 à 1890.

C'est un bateau assez petit de 6 à 7 mètres de longueur, bas sur l'eau, peu défendu. Le gréement est celui d'une chaloupe aux voiles rectangulaires, dites en bannières.

Ces bateaux ne sortaient que très rarement du golfe, ils pêchaient surtout les huîtres et les chevrettes (crevettes) à l'aide de dragues. Ils pouvaient aussi avoir une senne ou un chalut à perche (ce qui est assez rare pour cette époque).

 

Sur cette photo prise à Port Haliguen, on peut voir le "Redoutable" construit en 1896.

De 1890 à 1905, le sinagot grandit, il mesure désormais de 7 à 9 mètres.

Son franc-bord est un peu plus important, l'étambot s'incline doucement et les mâts se redressent légèrement. Il sort de plus en plus souvent du golfe pour la baie de Quiberon. Il faut dire que l'usage intensif des dragues à chevrettes a posé dès le milieu du XIXe siècle des problèmes d'épuisement des fonds du golfe. Les sinagots ont donc dû s'adapter à de nouvelles conditions de mer.

 Sinagots devant Conleau.

De 1905 à 1918, le sinagot de type ancien arrive à son apogée.

Il fait au maximum 9,50m de longueur et son étambot est incliné modérément, il est mieux défendu. Il sort régulièrement du golfe. Les patrons retaillent leurs voiles rectangulaires pour les appiquer.

La majorité des sinagots, depuis 1845, sont construits à Séné, à part quelques unités qui sortent des chantiers de Vannes.

 

Sinagot passant devant Port-Navalo.

De 1918 à 1943, le sinagot continue son évolution, sa longueur est de 9 à 10m80.

Son avant est bien défendu, son étambot très incliné, ses voiles bien appiquées et l'on assiste à l'apparition d'un petit foc sur bout-dehors. Ce sinagot navigue surtout en baie de Quiberon et jusqu'au Croisic.

 

Nos soutiens