Les amis du Sinagot

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Home Sorties Sorties 2015 Première sortie de Doïna

Première sortie de Doïna

Imprimer


Doïna nous livre ses impressions après sa première sortie en sinagot

illustrées par ses photos

 

 

 

La saison 2015 est lancée, avec la première sortie découverte pour Joli Vent et Mab Er Guip ce mardi 7 avril !

 

Des conditions optimales : plein soleil, vent nord-est force 3-4, marée descendante et le Golfe rien que pour nous...

Rendez-vous à 9h30 à Port-Anna donc, avec au total 11 membres pour l'équipage de Joli-Vent et 9 pour celui de Mab Er Guip, une prise de 3 ris sur taillevent, 2 sur misaine en guise de précaution, et nous voilà partis sur nos chers sinagots tout juste remis à neuf !

Après le traditionnel salut aux moines (prière et p'tit blanc cul sec en somme) au passage de Boëdic, nous faisons cap au goulet versant ouest de l'île aux Moines justement, mais cette fois pour un pique-nique sous les pins.
Une fois au mouillage, une petite escalade sur les rochers s'impose en vue de dominer l'ancienne pêcherie et de profiter d'une vue splendide sur un Golfe bleu turquoise ...

Sous le soleil de plomb, une sieste s'impose pour certains, pour d'autres ce sera discussions et des éclats de rire.
Puis nous embarquons pour un tour complet de l'île aux Moines. Le chef de bord (Jacky sur Joli Vent, Marcel sur Mab Er Guip) nous invite à la manœuvre : il faut alors jouer avec les rafales, sentir d'où vient le vent, prendre un ris supplémentaire, tirer des bords, contourner les parcs à huitres et les zones peu profondes...
Tout le monde s'y met,les hommes comme les femmes, les novices comme les plus aguerris. Une leçon de navigation et pas des moindres : tout se fait manuellement sur ces gréements dont il faut gérer le poids (10 tonnes pour Joli Vent, 8 tonnes pour Mab Er Guip) avec anticipation et réactivité !
Pour ceux dont c'était la première sortie en sinagot, l'envie risquera de se faire sentir en voyant passer les fameuses voiles ocre, de remonter très vite sur ces trésors du patrimoine breton. En de se remémorer dans un soupir : "j'y étais" !
 

Nos soutiens