SORTIE DU DIMANCHE 22 MARS 2009

 

 

A quoi peuvent bien penser Pascal notre président et Jacques notre chef de bord ?

 Après un appareillage sous voiles, nous nous dirigeons vers la tourelle de Roguédas

 

 Nous passons la tourelle de Roguédas, cap sur l’Ile aux Moines, où nous prendrons un équipier, puis sur la sortie du Golfe.

Parmi notre équipage :

    Françoise, nouvelle adhérente de l’association.

         Pascal, notre président, et sa bonne humeur contagieuse

  L’autre Françoise, tout sourire, à la barre.

 

                            Nous décidons de passer entre l’île de Berder et l’île de la Jument, contre le courant, mais allure portante.

                             C’est à cet endroit que le courant du golfe est le plus fort d’où son nom du courant de la Jument.

C’est avec beaucoup d’habileté que notre chef de bord remonte le courant en rasant les cailloux de la pointe de Berder.

Sous notre vent, nous apercevons l’île d’Er Lanic, et une partie de ses menhirs disposé en file, formant deux cercles, dont une grande partie est sous l’eau. 

Au Néolithique, le golfe était occupé par des rivières. La submersion par la mer est due à la fois à un réchauffement climatique marquant la fin de la période glaciaire et à un affaissement du sol.

 

A notre vent nous admirons le cairn de Gavrinis, monument mégalithique datant de plus de 5000 ans et dans lequel les hommes du néolithique ont laissé des gravures uniques.

 

 Nous rasons la pointe de l’Ile Longue et apercevons l’amer blanc de Petit Veisit, nous sommes près de l’entrée du Golfe, mais nous devons faire demi-tour, car nous sommes contre le courant et il est temps d’aller pique-niquer.

 

Après avoir amarré le Trois Frères à une bouée de mouillage, nous débarquons sur l’île de Berder grâce à l’annexe : la Petite Soeur.

 

Quel bonheur de se retrouver seuls sur cette plage pour pique-niquer.

Pendant notre petite promenade digestive sur l’île de Berder, notre président nous fait remarquer la forme étonnante de cet arbre.

 Mais c’est Gilles, un adhérent des “Amis du Sinagot”, qui arrive nous faire un petit coucou !

 

Gilles nous suit quelques instants à bord de son Illur.

 Jacques, notre chef de bord à la barre du Trois Frères manoeuvre en attendant Pascal parti déposer un équipier avec la Petite Soeur.

 

C’est après la pointe de Boëde, que nous nous dirigeons vers le coffre du Trois Frères.

La manoeuvre à la voile, dirigée par notre chef de bord est impécable. Bravo Jacques !

 

Les commentaires sont fermés.

Post navigation

Previous Post :