Goask Kan Kert

 

Photo de famille des courageux prêts à en découdre !!

Et puis vite on embarque.

 

A moi Forban que m’importe la gloire …..

Jacky donne les instructions pendant que :

 

“Je m’voyais déja ………………

.

 

……..avec les lauriers de course”.

Le Jean et Jeanne part le premier pour prendre de l’avance bientot suivi des Trois Frères.

Toutes les compétences étaient requises.
Rien n’a été laissé au hasard : étude de la navigation (vous allez voir par la suite que les cartes ont chauffé !) mais surtout on n’oublie pas le salut au MOINE : certains l’on oublié lors de sorties précédentes et ils s’en sont mordu les doigts.

En route vers le mouillage de Gored.

Chaude ambiance déja !!

 

L’équipage du Joli Vent …….. et celui des Trois Frères en route pour Er Gored, lieu de rendez-vous.

Alors que tous les concurrents sont à couple, quelque chose intrigue sur le Crialéis : mais pourquoi une nouvelle misaine. Robert s’en explique.

Nos supporters sont tous là.Jean Marie, Sonia Catherine et Michel.

 

Et Pascal en Goémonier.

Michel doit être en train d’en raconter une bonne.

La lutte promettant d’ être rude, chacun prend des forces.

Eh toi ! touche pas à mon casse croute !!!

Le vent est enfin arrivé. L’heure du départ approche et une certaine excitation se fait sentir.

Les femmes quelque peu allégées regagnent le bord.

Les plates sont laissées au mouillage. Les Trois Frères et le Mab font un bon départ.

Le départ est donné Crialéis, Mab et Trois Frères s’élancent entre l’ile aux Moines et Creizig.

 

 

Chacun s’active sur la navigation.

Pierre est concentré sur la barre.

Regardez moi ces visages !!!!

 

Juste après avoir passé Pen Hap  on découvre l’avance des trois autres sinagots !!!!

 

Un coup au moral.

Évidemment il avait été dit que nous n’avions aucune chance : pensez-vous à 15 sur le Joli Vent !!

Mais nous nous sommes accrochés !!

 

Et toujours beaucoup de monde autour de la carte du Golfe.

C’est lorsque nous allions nous engager dans une passe délicate que Claude sortit son Vouvray frelaté.

 

Heureusement Nolween trouve la bonne voie avec l’aide de Régis.

C’est maintenant le moment d’expliquer  “Goask Kan Kert” : écraseurs de crabes en breton.

Nous sommes dans le vif du sujet. Ces spectateurs venus à la pointe de Berno sont interloqués de nous voir nous aventurer dans ces zones improbables…..

Pas étonnant quand on voit notre parcours sur la carte.

Patrice sonde sans relâche.

Ouf les perches des parc sont derrière nous ; nous sommes passés.

La tension se relâche.

 

Mais pas question de mollir  il faut reborder : les autres sont déjà derrière l’ile d’Arz.

 

C’est le moment que choisit Pierre pour nous raconter l’histoire de …….grosse comme ça !!!!

Foutu pour foutu on passe la barre à Pierrette ….. mais très vite elle s’endort.

En fait elle n’est pas la seule.

 

L’heure est à la détente.

 

Il est temps d’affaler et la petite flottille se regroupe à l’ile aux Moine pour un punch bien mérité.

Dis donc Yannick ça tient du harem… tu pourrais en laisser aux autres !!!

Les discussions vont bon train.

Mais non le Crialéis n’a pas gagné : il n’a pas passé la ligne d’arrivée !!!

Enfin bref même si les Trois Frères n’était pas loin soyons honnêtes Robert était le meilleur cette année et puis il s’était mieux préparé : une leçon à tirer.

“Adieu cher camarade, adieu faut se quitter

faut quitter la bamboche ……..”

Chaude ambiance encore durant le retour, Erwan à la guitare, Régis au kazoo et les autre ….au chant.

Retour à Port Anna et débarquement à la lampe de poche.

Puis dernier debriefing :

 

C’est à cause de toi si on a perdu ……..

 

 

 

Regardez comme il a l’air malicieux.

Mais non je rigole !!!! Comme dirait Jippy!!

Les commentaires sont fermés.

Post navigation

Previous Post :