Les sinagots fêtent la Bogue d’Or à Redon

 

Vendredi 26



Départ pour la Vilaine avant le lever du jour et départ avant le lever du jour.


Les prévisions  météo étaient mauvaises depuis plusieurs jours. Il avait même été envisagé un départ anticipé “au coup de sifflet bref ” (selon les termes de Jacky). Elles se sont finalement  améliorées et nous ne devrions pas avoir plus de force 4. Il est convenu que les cinq sinagots  vont naviguer de concert.

Après une sortie du Golfe au portant c’est au près que nous partons vers la Vilaine.

Le Mab a rapidement pris le fil de l’air et il  reste au Trois Frères

à régater avec le Crialeïs, le Joli Vent étant resté en arrière pour attendre le Jean et Jeanne.

La remontée vers Arzal se fait bord à bord.
Finalement Joli Vent  prend en remorque le Trois Frères…. puis Jean et Jeanne…… puis le Crialéïs.

La première étape se termine par le passage de l’écluse

du barrage d’Arzal avec la Belle de Vilaine et le Corbeau des Mers….

…… et la soirée chez Mélanie en chansons et histoires.

Samedi 27

Départ d’Arzal au louvoyage vers  La Roche Bernard. Erwan est là aussi avec son mini sinagot.

Le vent forcit rapidement comme l’avait prévu la météo. Le Mab est déja loin devant. La navigation après La Roche Bernard se poursuit encore en remorque. A l’approche de Redon des Yawls viennent à notre rencontre.

Les bateaux arrivent sur le port de Redon, les uns derrière les autres : ceux qui sont motorisés ont pris en remorque ceux qui n’ont pas de moteur.

Tous se dirigent vers l’entrée étroite du port.

Les bateaux viennent se mettre à quai : belle manœuvre pour le Joli Vent qui remorque le Trois Frères… et le Forban qui remorque le Mab.

Les spectateurs peuvent admirer les bateaux à quai, il faut dire qu’avec les reflets du soleil dans l’eau….

…… les cinq sinagots ont fière allure.

Les bateaux mis en ordre on peut participer à la fête…..

Dimanche 28

Avant de démarrer la parade une petite cérémonie de remise de diplômes aux chefs de bord du Corbeau puis du Forban ….

…. et à notre Président Pierre.
Puis après le déjeuner les équipages se préparent pour la parade, en musique bien sur.
Le Mab appareille le premier sous le commandement de Paul Bonnel qui a retrouvé son bateau pour une après midi. Sur les autres bateaux on embarque des visiteurs : sur Joli Vent des chanteurs.

Les bateaux quittent le port, sous voiles, et par moment à l’aviron pour retrouver la Vilaine.

Après être sortis du port, les bateaux remontent la Vilaine pour parader vers le centre de la ville.

Le cadre de Redon, le ciel,  la lumière, et la musique des sonneurs rendent la spectacle magique.

.Nous rencontrons un mousse intrépide, des chiens au pied marin…..

…..sous le regard de vaches et au son des sonneurs.

Retour au port où la fête continue sous l’œil soupçonneux d’officiers de la Royale.
Nos plus ferventes admiratrices  sont là pendant que sur Crialeïs on se costume.
Nous buvons à cette belle journée au son des sonneurs ……

……..avant d’aller écouter les Gardons. A la suite de leur prestation un groupe de joyeux sinagots viennent entonner notre chanson favorite !!

Le repas des équipages donne lieu encore à accordéon et chants et Claude nous chante la Bernique d’Hoédic.

Lundi 29

C’est le départ. Le temps n’est pas fabuleux.

Nous appareillons à l’aviron.

Il y a peu de vent et le remorquage devient de nouveau nécessaire. C’est alors que nous croisons le St Germain qui va décharger sa cargaison à Redon.
Au pont de Cran nous déjeunons amarrés à un ponton en attendant l’ouverture.
A peine avions nous franchi le pont  que le St Germain était de retour.
Le vent qui a la bonne idée de se lever nous permet de continuer à la voile. Le Crialeïs est parti devant ; le Mab se lance à sa poursuite.
Nous tirons des bords pour descendre la Vilaine à bonne allure.

Malheureusement nous nous apercevons que notre mât de misaine, celui du Trois Frères, est prêt de se briser. Il est plus prudent d’affaler les voiles (le bateau n’est pas manœuvrant sous taillevent seul).

Le Joli Vent affale à son tour  ses voiles pour venir nous remorquer : encore une fois !

Le Mab a rattrapé le Crialéïs et pour eux la régate continue.

Tout au long de la rivière on voit des bateaux au mouillage de toutes les sortes et de toutes les tailles et même une vraie caravane flottante.

La journée s’achève au barrage d’ Arzal où nous allons passer la nuit.


Mardi 30

Lever de bonne heure : il faut écluser à 8h.

Après le passage de l’écluse le vent étant très faible c’est de nouveau le remorquage.

Lorsque le vent se lève un peu le Crialéïs puis le Mab tentent de naviguer à la voile mais c’est finalement encore une fois tous remorqués à la queue leu leu que les cinq sinagots rentrent dans le Golfe.

Plus de photos

CONCLUSION

 

Redon 2012 a encore été une fabuleuse expédition.

Évidemment  nous aurions préféré naviguer plus à la voile mais les contraintes de temps (4 jours) et de météo (trop ou pas assez de vent) ne l’ont pas permis.

Nous pouvons encore une fois nous féliciter d’avoir acquis le Joli Vent et de l’avoir doté d’un moteur puissant. Sans les bateaux motorisés Forban, Corbeau des Mers, Belle de Vilaine et Joli Vent cette expédition n’aurait pas été possible.

Les commentaires sont fermés.

Post navigation

Previous Post :