Semaine du Golfe 2015 (suite)


Mardi grand rassemblement à l’ile d’Arz.

Traditionnellement c’est le mardi à l’ile d’Arz que commence vraiment la fête. Beaucoup de bateaux …

… musique et danse.

Mercredi Remontée de la rivière d’Auray. Étape un peu gastronomique avec une dégustation d’huitre à Fort Espagnol.

Marcel joue la vedette devant la caméra.

Le pont de Kerplouz est en vue ; l’arrivée à Auray et le mouillage à St Goustan sont proches.

 

Beaucoup de monde : la fête bat son plein pendant que Marcel fait une démonstration de godille.

Jeudi : coup de chien et navigation annulée.

Vendredi matin à  St Goustan :

préparatifs pour le départ vers Vannes.

L’indomptable avec ses voiles rouges est déjà en route.

Pierre monte au mât sous le regard de l’équipage de Crialéïs.

Évidemment pour ce genre d’exercice il y a une forte concurrence pendant la semaine du Golfe !

La descente de la rivière d’Auray est toujours exceptionnelle.

Comme à l’aller halte à Fort Espagnol pour déguster des huitres.

L’entrée dans le chenal de Vannes semble toujours un peu long mais l’arrivée dans le port au pied de notre stand est toujours un grand moment.

C’est le bon moment de découvrir les animations du port de Vannes.

Nous pouvons aussi voir que les sinagots inspirent les artistes. Ici une peinture sur bois à la colle de peau de madame Perotin.

Il semble bien que sur cette peinture ce soit l’ilur de Gilles qui est représenté à coté du Mab er Guip.

Samedi matin 9h : départ de Port Anna. Des copains et   copines se sont levés de bonne heure pour amener les sinagots du port de Vannes (marée oblige).

A Port Blanc nous doublons les grosses unités encore au mouillage.

Vers Creizic on retrouve James sur  Barr Avel.

Nous ferons la sortie du Golfe ensemble.  Son cotre de Carantec parait bien petit face à la Recouvrance !

La sortie du Golfe est l’occasion de rencontrer toutes sortesde bateaux,  de Tara à la Recouvrance en passant par une gabarre.

Et…..même le Taillefer !!!

Après avoir tiré des bords en baie de Quiberon, nous mouillons devant la plage de Kerjuano pour le déjeuner. Il sera  agrémenté avec des huitres offertes par la commune de St Gildas du Rhuys.

Pas le temps de faire la sieste, il faut remonter le mouillage après avoir réduit les voiles le vent ayant forci.

Les manœuvres s’enchaînent afin de rester groupés et de se présenter devant Port Navalo à l’heure prévue.

Du “beau monde” tout autour de nous.

Les sinagots ont réussi dans cette grande parade, encore plus que dans la petite à faire une entrée dans le Golfe parfaitement groupés.

L’entrée dans le Golfe à l’occasion de la Grande Parade est toujours délicate compte tenu du nombre d’embarcations petites et grandes et du courant très fort.

Une chance, nous n’avons pas eu à tirer des bords cette fois ci comme c’est le cas certaines années.

 

Et cette entrée s’est faite devant des milliers de spectateurs.



Bizarre : encore le Taillefer qui sort à contre courant !

Et pour les boissons c’est livraison à domicile :

Une fois passé la Jument, une  autre atmosphère !

Au passage Port Blanc quelques frayeurs avec l’hydrographe qui manque de nous barrer la route ce qui nous donne l’occasion de le voir de très près.

Plusieurs générations de voiliers se côtoient pour notre plus grand plaisir.

Comme les voiles de Joli Vent sont petites à coté de France.

Quel serait l’effet à coté de la bisquine
Cancalaise ?

A Port Anna un imbroglio de voiliers de toutes sortes et de toutes tailles. Nous sommes à nos mouillages et assistons au spectacle. Et encore le Taillefer !!

On se demande un peu ce qu’il fait là !

Les mini sinagots en bassin ont également été fort appréciés par les enfants : parmi eux peut-être de futurs équipiers ou même chefs de bord.

Plusieurs personnalités invitées ont pu suive la grande parade en sinagot dont le député Hervé Pellois.

Une maquette de sinagot leur a été remise en souvenir.

 

Les commentaires sont fermés.

Post navigation

Previous Post :